FAITES UN BREF HISTORIQUE DE L’ICOC

May 11, 2023 | French

Le cours d’histoire de l’Eglise que je suis actuellement nous a fait voyager depuis l’Eglise du premier siècle, en passant par les Pères de l’Eglise, l’ère catholique romaine, l’Age médiéval et l’Age des ténèbres, la Pré-réforme, la Réforme, le Premier et le Second Grand Réveil, jusqu’au Mouvement de Restauration dont nous faisons partie en tant qu’ICOC.

BREF HISTORIQUE DE L’ICOC

Faites un bref historique de l’ICOC. Qu’est-ce que le mouvement a apporté de bon ? Quels changements Dieu a-t-il apportés au mouvement entre 2003 et aujourd’hui ? Quel est, selon vous, l’avenir de ce mouvement d’églises ?
Les Eglises internationales du Christ (ICOC) trouvent leurs racines dans le mouvement de la Restauration et plus particulièrement dans les Eglises du Christ, l’une des trois ramifications du mouvement de la Restauration. Les deux autres sont les Disciples du Christ et l’Église chrétienne indépendante.

Dans les années 1950, les Églises du Christ ont connu une croissance extraordinaire, doublant littéralement le nombre de leurs membres aux États-Unis et en dehors des États-Unis. Mais le cycle humain d’une période de refroidissement (après des périodes de grand enthousiasme) vers la fin des années 1960 verra un effondrement de la croissance. Le climat sociopolitique semble avoir également contribué à ce refroidissement – les années 1960 ont été une période de nombreuses révolutions, assassinats, guerres, etc.

Avec tous les changements qui se produisaient dans la société, les Églises du Christ s’étaient refroidies. L’aspect positif était que les jeunes de la société et des Églises du Christ avaient soif de changement et souhaitaient investir leur temps et leur énergie dans la réalisation de changements significatifs ou durables.

Cela s’est traduit par la naissance d’un réveil qui a commencé avec Chuck Lucas dans le ministère du campus de l’université de Gainesville, en Floride. La croissance des Églises internationales du Christ s’est essentiellement faite à partir de là, en se concentrant sur la seigneurie du Christ, sur les Entretiens de l’âme (qui sont devenus plus tard des Discussions bibliques) et en pratiquant des Partenariats de prière pour favoriser des relations mutuellement bénéfiques (qui se sont traduites plus tard par des relations de formations individuelles fondées sur une structure hiérarchique).

Le mouvement Crossroads Campus, né de cette initiative, formait des ministres de campus sur la base des principes susmentionnés et les envoyait diriger des ministères de campus au sein des Églises du Christ à travers le pays. Cela a conduit à des conflits parce qu’il y avait un réveil sur le campus de ces Églises, créant ainsi un groupe au sein de l’Église plus large – le reste des membres de l’Église n’était pas disposé à suivre les mêmes principes. Plus d’une centaine de scissions ont eu lieu en raison des tensions qui en ont résulté.

Les Églises internationales du Christ sont nées d’une invitation lancée par l’Église du Christ de Lexington à Kip McKean, qui était l’un des ministres du campus formés par Crossroads. Cette invitation a conduit au rassemblement de ce que l’on a appelé les “30 futurs disciples”, car Kip McKean a appelé chaque personne à s’engager pleinement, ce qui a conduit à une croissance spectaculaire dans les années qui ont suivi. En 1982, des équipes missionnaires ont commencé à être envoyées à Chicago et en dehors des États-Unis – avec l’implantation à Londres. En l’espace de quelques années, la croissance est passée de 30 membres engagés à plus de 120 000 membres répartis sur différents continents.

Cette croissance s’est accompagnée de la création de structures telles que les secteurs géographiques, avec les responsables des secteurs mondiaux au sommet. Ces structures ont fini par se désintégrer en un style de ministère structuré et fondé sur l’autorité, qui a remplacé l’approche guidée par l’Esprit des premières années de ce que l’on a appelé le Mouvement de Boston. Au début des années 2000, la demande de changement s’est faite pressante, ce qui a conduit à la réunion de l’Unité de LA en 2002, au cours de laquelle les dirigeants ont exprimé leur colère et leur frustration à l’égard de la structure de direction rigide et sévère – ce qui a conduit à la dissolution de certains secteurs mondiaux et à la démission de certains dirigeants de secteurs mondiaux.

Entre-temps, Kip McKean a démissionné en raison de problèmes conjugaux et de caractère. Dans sa lettre de démission, il a confessé la nécessité de faire face à son arrogance et à son refus d’écouter les autres, pensant toujours qu’il a raison. D’autres dirigeants ont insisté sur le maintien de relations fondées sur l’autorité, que ce soit pour former des membres individuels ou des églises entières en utilisant l’approche de l’arbre de formation et des églises piliers. Les enseignants ont écrit de grands articles et des livres pour répondre au besoin de changement, mais leur volonté d’apporter un changement du haut vers le bas a échoué.

En février 2003, la lettre d’Henry Kriete a été publiée pour traiter de ces mêmes maux, mais cette fois, le changement a été mené de la base vers le sommet et a coûté cher, car de nombreuses personnes ont été appelées à démissionner du personnel de l’Église, etc. La lettre a entraîné un effondrement total, qui a duré quelques années jusqu’à ce que la proposition d’unité soit rédigée par 9 frères en 2006 – dans le but d’instaurer une coopération entre les Églises sans la structure de direction centrale descendante qui existait auparavant. Cette proposition répondait également à la nécessité de s’occuper des missions à l’étranger, un aspect qui avait été affecté par la crise. De nombreuses Églises ont signé la proposition d’unité qui rappelle la proposition d’unité de John Smith dans les années 1800.

Pour l’avenir, je crois personnellement que nous sommes en droit d’attendre un nouveau réveil. Je prie pour que l’Esprit de Dieu utilise le nouvel esprit d’acquisition de nouvelles connaissances et les relations mutuellement bénéfiques pour provoquer le changement. Il est temps de tirer les leçons de l’histoire. Je prie pour que nous puissions partager les leçons que nous tirons de ce cours opportun dans nos cercles d’influence afin de provoquer un changement de cœur dans nos congrégations. La restauration a persisté au cours des deux derniers siècles et je crois que Dieu trouvera des cœurs disposés à poursuivre ce que son Esprit a déclenché.

 

Sign up to receive awesome content in your inbox, every month.

1

We don’t spam!